Rester couvert par la mutuelle de ses parents : le plus simple et le moins coûteux

Près de 2 étudiants sur 3 sont couverts par la mutuelle de leurs parents. Il est possible d’y rester affilié aussi longtemps que celle-ci le permet (souvent au moins jusqu’à 21 ans). La première chose à faire, avant toute autre action, est de vérifier si vous êtes ou non assuré par la mutuelle familiale.

Certains contrats permettent d’inclure les enfants sans surcoût, voire de bénéficier d’une réduction de cotisation si toute la famille est couverte par le même organisme. D'autres en revanche vous feront payer plus cher le rattachement d'un étudiant.  Il peut donc être utile de comparer ce surcoût à la souscription d’une mutuelle propre à l’étudiant.

Même si vous êtes couvert par la complémentaire santé de vos parents, les mutuelles étudiantes pourront vous proposer une sur-complémentaire. Il s'agit d'un troisième niveau de remboursement qui complète les prestations de la sécurité sociale et de la mutuelle-complémentaire santé dont profite déjà l'étudiant grâce à ses parents. Bien que le prix de ce genre de contrats soit faible, ces solutions ne sont généralement pas indispensables aux étudiants, car elles offrent des prestations et remboursements loin d’être essentiels.

Au final, quand c’est possible, rester couvert par la complémentaire santé de ses parents est généralement la meilleure solution. Et d’autant plus s'ils bénéficient d'une mutuelle d’entreprise obligatoire en tant que salariés ; car à niveau de cotisation égal, ces mutuelles sont souvent plus "protectrices" qu’une mutuelle individuelle. Dans la majorité des cas, les mutuelles familiales proposent un niveau de protection suffisant pour un étudiant qui engage beaucoup moins de dépenses de santé que les autres catégories de la population, tout en générant plus de 20% d’économie.

Choisir la mutuelle étudiante qui gère votre sécurité sociale comme complémentaire santé

Certains étudiants confieront la gestion de leur protection santé complémentaire à la mutuelle étudiante qui gère déjà leur sécurité sociale. Ces organismes proposent en effet des contrats de complémentaire santé, mais vous n’avez aucune obligation d’y souscrire !

L’adhésion à une mutuelle étudiante, peut se faire à n’importe quel moment de l’année, et pour une durée ajustable (un ou deux trimestres seulement par exemple). Vous paierez alors une cotisation supplémentaire, dont le montant varie en fonction du contrat que vous avez choisi, et qui au delà de la garantie hospitalisation qui est très importante, dépend de vos besoins spécifiques.

Les contrats étudiants « de base » (moins de 120 € par an) couvrent le forfait journalier en cas d’hospitalisation (18 € par jour) et les consultations des médecins généralistes et spécialistes conventionnés.  Cela suppose de rechercher les praticiens sans dépassements d’honoraires (utiliser le moteur de recherche du site Ameli.fr, en choisissant le filtre « secteur conventionnel »).

Les mutuelles étudiantes proposent plusieurs avantages :

  • elles sont l’interlocuteur unique de vos remboursements de frais de santé,
  • elles proposent un service de tiers payant (comme les mutuelles classiques) : cela signifie que l’étudiant n’a pas à avancer les frais,
  • elles offrent la possibilité de souscrire pour une durée réduite, à partir de 3 mois. Par défaut, la couverture est assurée du 1er octobre au 30 septembre,
  • il est possible d’étendre la couverture aux ayants droits (conjoint ou enfants),
  • elles prennent en charge de certains actes de prévention (contraception, arrêt du tabac) et des services adaptés pour une couverture à l’étranger, même avec certaines contrats « de base »
  • elles proposent des couvertures minimales à prix très réduit (moins de 10 € par mois).

Les assurances complémentaires proposées par les mutuelles étudiantes pourront retenir votre attention si vous cherchez un contrat de base (couvrant au minimum l'hospitalisation). Leurs offres d'entrée de gamme sont plutôt intéressantes au regard de leurs prix, mais la qualité de service n'est pas toujours au rendez-vous avec certaines mutuelles étudiantes...

Opter pour une mutuelle – complémentaire santé classique : une vraie alternative

Vous n’êtes pas obligé de choisir la mutuelle étudiante qui assure la gestion de votre sécurité sociale comme complémentaire santé.

Si vous souhaitez bénéficier d’une prise en charge des dépassements d’honoraires, être bien remboursé pour les médicaments ou garantir vos frais optiques et dentaires de manière significative, les mutuelles généralistes peuvent être une alternative.

Il faut néanmoins garder à l’esprit que pour certains frais de santé, comme le remplacement d’une paire de lunettes, il est rarement intéressant de compter sur les remboursements d’une mutuelle complémentaire santé. Les contrats qui couvrent ce genre de remboursements ont des cotisations élevées, et au final, les garanties vous coûtent cher à cause des frais de commercialisation, de gestion, des taxes… qui dépassent régulièrement 15 % du montant des cotisations pour aller jusqu'à 30 % !

Choisir une formule hospitalisation seule pour se protéger à moindre frais contre le risque majeur

En limitant la prise en charge à la garantie indispensable, l’hospitalisation, ces mutuelles vous proposent des prix très abordables. Elles ne couvriront pas la partie non remboursée par la Sécu de vos frais médicaux « du quotidien » (consultations chez le généraliste ou remboursements de médicaments) et laisseront à votre charge les coûts d’éventuels soins dentaires et d’optique.

Les formules hospitalisation peuvent être un choix judicieux si :

  • vous êtes en bonne santé et vos habitudes de soins vous conduisent rarement chez le médecin,
  • vous êtes prêts à assumer la part non prise en charge par la Sécu de vos dépenses ponctuelles de soins courants (consultation chez le généraliste et dépenses de médicaments),
  • vous préférez payer de votre poche les frais d'optique puisqu'il n'est généralement pas rentable, au regard des cotisations versées à votre mutuelle, d'attendre un « retour sur investissements » via les remboursements de ces frais prévisibles (à cause des frais de commercialisation et de gestion et des taxes).
  • vous êtes prêt à faire évoluer vos garanties si vous devez faire face à des dépenses telles que des soins dentaires qui sont généralement anticipables.

Ces formules hospitalisation ne correspondent pas à vos attentes en termes de prestations de santé si :

  • Vous avez des soucis de santé particuliers (dents, vue, maladie chronique…) qui entraînent des dépenses certaines,
  • Vos habitudes de soins vous conduisent souvent chez le généraliste voire chez le spécialiste,
  • Vous cherchez la sérénité et la simplicité maximales sans avoir à modifier vos garanties en cours d’année,
  • Vous préférer répartir vos dépenses sur toute l’année plutôt que de les voir fluctuer.

Nous vous conseillons d’abord de vérifier que vous n’êtes pas assuré par la mutuelle de vos parents. Puis de ne pas machinalement souscrire un contrat de complémentaire santé auprès de la mutuelle étudiante qui gérera votre sécurité sociale. Il est toujours utile de comparer les différentes offres, avant de souscrire un contrat : une comparaison mutuelles étudiantes / mutuelles classiques peut réserver de bonnes surprises. Notre comparateur de mutuelles santé vous aide à comparer les offres existantes, pour choisir la solution la mieux adaptée à vos besoins et à votre budget.

Suis-je obligé de m’affilier à la sécurité sociale étudiante ?

Faut-il souscrire une complémentaire santé quand on est étudiant ?

Les aides existantes pour financer sa mutuelle étudiante