Si vous terminez vos études ou que vous les arrêtez, vous pouvez bénéficier du maintien de vos droits à la sécurité sociale étudiante, du 1er octobre de l’année de fin d’études au 30 septembre de l’année suivante, à condition de ne pas relever d’un autre régime obligatoire de Sécurité sociale.

A la fin votre dernière année universitaire, contactez la caisse d’Assurance Maladie de votre lieu de résidence pour en bénéficier. C’est elle qui assurera la gestion de votre dossier dès le 1er octobre de l’année en cours.

Si vous êtes dans une situation incertaine sur le plan des études ou sur le plan professionnel, votre organisme étudiant peut continuer, à titre dérogatoire, à assurer le remboursement de vos soins jusqu’au 31 décembre. Dans ce cas, vous devrez contacter la caisse d’assurance maladie de votre lieu de résidence à l’issue de cette période, afin d’assurer la continuité de votre prise en charge.

A la fin de cette période de droit, si vous ne bénéficiez pas d’une couverture sociale pour une activité salariée ou grâce à une situation d’ayant droit avec un conjoint par exemple, vous pourrez, en cas de ressources limitées, bénéficier, soit de la Protection universelle maladie (Puma) qui vient remplacer la CMU, soit de l’Aide à la complémentaire santé (ACS).

Si vous travaillez immédiatement après la fin de vos études, vous devez signaler votre changement de situation à la caisse d’Assurance Maladie de votre lieu de résidence.

Basculer vers une mutuelle pas chère, mais pour quelles garanties ?

Quelle mutuelle pour les chômeurs ?

Mode d’emploi pour résilier sa mutuelle santé