Part importante de la population

Ce n'est un secret pour personne : la population française connaît un fort vieillissement, avec l'arrivée à la retraite de la génération issue du baby-boom de l'après-guerre. Une situation démographique qui entraîne des conséquences importantes sur l'accès aux soins.

Les personnes de plus de 60 ans représentent :

  • 20% de la population française,
  • 45% des dépenses de santé,
  • et leurs dépenses de santé s'élèvent en moyenne à 3 210 € par an.

Les personnes de plus de 80 ans représentent :

  • 5% de la population française,
  • 17% des soins hospitaliers,
  • et leur dépenses de santé s'élèvent en moyenne  à 7 231 € par an.

Une mutuelle pour les seniors, combien ça coûte ?

Les complémentaires santé pour les seniors ont augmenté de 18% ces trois dernières années. D'après la Mutualité française, les retraités paient leur complémentaire santé 3,5 fois plus cher que les actifs.

Aujourd'hui, le tarif moyen d'une mutuelle senior est d'environ 100 € par mois. Sur la base de ce tarif moyen, le coût d'une mutuelle représente plus de 6% des revenus des seniors.

Et ce d'autant plus que ces dernières années, le pouvoir d'achat des retraités a été fortement amputé : gel des pensions en 2014 et 2015, augmentation des impôts sur le revenu et de la CSG...

Lire notre article : quelle mutuelle pour les seniors ?

Renoncement plus important aux soins 

A la lecture de ces chiffres, on comprend que pour les seniors, l'accès à une mutuelle devient un luxe. Ainsi , faute de revenus suffisants, 1,7 million de retraités ne sont pas couverts par une mutuelle, soit à peu près 12% d'entre eux.

Conséquence directe : de plus en plus de seniors renoncent à se soigner ou assurer leur suivi médical, pour des raisons financières. Qu'il s'agisse d'équipements d'optique, de soins dentaires, d'hospitalisation, les seniors fixent des priorités à leurs soins, en se résignant à ne consulter un médecin qu'en cas d'urgence ou de trouble extrême. Au risque de laisser leur état de santé s'aggraver et, au final, coûter plus cher à la collectivité...

Quelles solutions pour les seniors ?

Face à cette situation préoccupante, le président de la République, François Hollande, a récemment annoncé la généralisation de la complémentaire santé aux retraités en 2017.

A l'heure actuelle, cette annonce n'a fait l'objet d'aucune proposition concrète, et il faudra sans doute attendre fin 2015 voire début 2016, pour que soit ébauché un projet de loi.

Mais l'idée générale serait de permettre aux retraités de continuer à bénéficier de la complémentaire santé souscrite par leur entreprise, pendant les premières années de leur retraite. Le montant des cotisations augmenterait ensuite au fil des années, en suivant l'avancement dans l'âge des assurés.

Si l'idée paraît généreuse de prime abord, elle pose bien sûr, en premier lieu, la question de son financement, qui reposerait (forcément ?) sur les actifs. Ensuite, elle exclut de fait les retraités qui ne seraient pas issue d'une carrière salarié

En attendant, les seniors aux revenus les plus modestes pourront toujours se tourner vers la couverture médicale universelle complémentaire (CMU-C), ou essayer d'obtenir l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS).

Mais attention, depuis le 1er juillet 2015, seuls 11 organismes de complémentaire santé sont agréés par l'Etat pour commercialiser des contrats éligibles à l'ACS.