L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
Suivez-nous

Protéger sa santé
et son budget !

Avec Dispofi, je compare en toute tranquillité, mes données ne seront jamais revendues - devis immédiat en ligne

Une mutuelle pas chère, c’est possible !

Bien se protéger sans trop dépenser est la préoccupation principale quand on cherche une mutuelle santé. Mais que se cache-t-il derrière une mutuelle pas chère ? Quel est le juste prix d’une complémentaire santé ? Peut-on réellement faire des économies sans risquer de se mettre en difficulté en cas de pépin de santé ? Assurément oui, si l’on sait faire les bons arbitrages.


Où trouver une mutuelle santé à partir de 21 €/mois ?

Le prix d’une mutuelle dépend en grande partie du profil de l’assuré et notamment de son âge, mais aussi des garanties souscrites. Quand ces dernières sont réduites à l’essentiel, à savoir une couverture à 100 % de la base de remboursement en hospitalisation, soins courants et dentaires, il est possible de trouver des tarifs compétitifs, de l’ordre de 21 €/mois pour un auto-entrepreneur de 25 ans, de 30 €/mois pour un salarié de 40 ans ou encore de 40 €/mois pour un senior de 60 ans. Ces mutuelles pas chères sont disponibles sur notre comparateur de complémentaires santé.

Je compare les mutuelles santé pour trouver la moins chère

Profitez du 100 % santé, pour payer votre mutuelle moins cher

Depuis le 1er janvier 2021, il est possible de s’équiper en lunettes, prothèses dentaires (couronnes, bridges ou dentier) et aides auditives sans reste à charge grâce à la réforme 100 % santé. Cette possibilité est incluse dans tous les contrats de mutuelle responsable, y compris dans ceux qui proposent des garanties minimales dans ces domaines. En acceptant d’avoir recours aux équipements 100 % santé, vous pouvez faire de sérieuses économies sur le montant de votre cotisation de mutuelle. 

100 % santé : quels sont les actes entièrement remboursés ?

Se concentrer sur l’essentiel : la garantie hospitalisation

Pour qu’une mutuelle soit proposée à un prix raisonnable, il faut qu’elle serve avant tout à couvrir un risque incertain et non une consommation de soins connue d’avance comme le changement d’une paire de lunettes ou la pose d’un bridge. En mettant l’accent sur le risque hospitalisation, vous êtes assuré d’être couvert en cas de gros pépin en étant remboursé a minima du ticket modérateur hospitalier (20 % des dépenses, non couvertes par l’Assurance maladie) et du forfait journalier (20 €/jour). Si la garantie souscrite est supérieure à 100 % BR, vous serez en plus remboursé tout ou partie des dépassements d’honoraires des chirurgiens et anesthésistes, et pourrez même, selon les contrats, disposer d’une prise en charge pour la chambre individuelle.

Quelles sont les meilleures mutuelles en cas d’hospitalisation ?

La Complémentaire santé solidaire : se protéger à moindre coût

Les foyers aux revenus modestes peuvent bénéficier, sous conditions, de la Complémentaire santé solidaire. La C2S remplace depuis quelques années la CMU-C, elle peut être gratuite ou payante (pas plus d’un euro par jour) selon le niveau de ressources du foyer. Grâce à la C2S, l’assuré n’a rien à payer pour ses soins, que ça soit pour les consultations, une hospitalisation, des médicaments ou encore des lunettes ou prothèses dentaires.

Complémentaire santé solidaire (C2S) : pour qui ?


Protéger sa santé
et son budget !