L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
Suivez-nous
Menu
Mis à jour le 03/09/15

Complémentaire santé : aides et mutuelles pas chères

Le plafond de revenu permettant de bénéficier de la couverture maladie universelle - complémentaire (CMU-C) et de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) a été revalorisé au 1ier juillet. Tous les bénéficiaires potentiels ne perçoivent pas ces aides, vérifiez si vous pouvez en profiter  ! Vous n'êtes pas éligible ? Il existe aussi des mutuelles pas chères...

Mis à jour le
03/09/15

La CMU complémentaire : une mutuelle gratuite pour les revenus les plus modestes

La CMU complémentaire ou CMU-C prend en charge gratuitement le ticket modérateur d’une consultation, le forfait journalier hospitalier et les remboursements de prothèses ou de lunettes dans une certaine limite. En résumé, elle couvre les garanties équivalentes à celles proposées par les mutuelles d’entrée de gamme.

Pouvez-vous bénéficier de la CMU complémentaire (CMU-C) ?

L’aide à la complémentaire santé : une aide financière pour payer votre mutuelle

Si vos ressources dépassent les plafonds donnant droit à la CMU et à sa complémentaire, vous pouvez peut-être bénéficier de l’aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS). Celle-ci vous permettra de souscrire une mutuelle santé à moindre coût, grâce à un chèque versé par l’Assurance Maladie.

Avez-vous droit à l'Aide à la complémentaire santé (ACS) ?

Avez-vous pensé aux "mutuelles hospitalisation" ?

Ces mutuelles vous proposent des prix très abordables en vous protégeant contre le risque majeur, c’est à dire en prenant en charge seulement la garantie hospitalisation indispensable. Attention, ces formules hospitalisation ne sont pas forcément adaptées à vos attentes et pratiques en termes de prestations de santé !

Les formules hospitalisation seule : un bon choix pour vous ?

Mutuelle pas chère, quelles garanties minimum ?

La part prise en charge par l'Assurance Maladie pour les dépenses de santé ne cesse de diminuer à mesure que le déficit de la Sécu augmente. Les difficultés pour faire face aux dépenses de santé vont donc grandissantes. Une mutuelle, même « pas chère », vous évitera de prendre un gros risque, surtout en cas d'hospitalisation.