Tous unis contre le tiers payant

Trois jours après le début de la grève des médecins, la mobilisation contre le projet de loi Santé ne faiblit pas. D’après les chiffres de la Fédération des médecins de France (FMF), certaines villes affichent des taux record de grévistes : 100% à Orthez (Pyrénées Atlantiques) et 92% à Quimper (Finistère)…

Quel que soit leur syndicat d’appartenance, les médecins grévistes sont opposés à la mesure phare du projet de loi Santé : la généralisation du tiers payant en 2017. Les médecins reprochent à cette mesure de créer une surcharge administrative importante, sans contrepartie.

Blocage sanitaire

A l’image de Jean-Paul Hamon, président de la FMF, de nombreux médecins ont d’ores et déjà annoncé leur intention de boycotter cette mesure si elle était adoptée, et ce quelles que soient les éventuelles sanctions prévues contre les praticiens récalcitrants…

La colère des médecins contre la généralisation du tiers payant dure depuis plusieurs mois. Actuellement, le dialogue semble rompu entre les syndicats de médecins et le gouvernement, alors même que le projet de loi doit encore revenir devant l’Assemblée nationale en dernière lecture, après le vote du Sénat qui devrait intervenir le mardi 6 octobre.

Manœuvres électoralistes ?

Si les médecins annoncent leur ferme intention de continuer à lutter contre ce texte, certains dénoncent des manœuvres électoralistes. Ainsi le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) qualifie le mouvement de grève actuel de « mascarade » à l’approche des élections professionnelles aux Unions régionales des professionnels de santé (URPS).

Pour aller plus loin :

La généralisation du tiers payant en 2017

Le tiers payant entre en vigueur pour les bénéficiaires de l’ACS